EAC - Théâtre & Société

Notice de présentation et d’utilisation

Pour constituer ces boîtes à outils, nous nous sommes questionnés sur la manière d’accompagner la découverte des œuvres auprès des jeunes.
Les outils de médiation donnés visent à faciliter la plongée dans un univers artistique par la transmission d’appuis et de repères. Ils sont à disposition tout au long de cette année scolaire sur le site Internet de l’Agence culturelle.
Pour définir le contenu de ces boîtes, trois questions se sont posées :

  • Comment faciliter la découverte de l’univers artistique ?
  • Quelles thématiques dégagées ?
  • De quelle manière relier l’œuvre aux autres disciplines ?

Ces outils sont complémentaires des éléments amenés par les artistes et les compagnies.
Ils sont composés de 3 grandes parties :

> LE SPECTACLE VIVANT / RESSOURCES GÉNÉRALISTES
Cette première partie introduit chaque parcours en amenant des éléments de contexte et de définition grâce à des vidéos, des livres et une plateforme numérique.

> DES THÉMATIQUES
Certaines thématiques sont particulièrement explorées à travers de multiples supports : Des films, des podcasts, des guides numériques, des fiches thématiques, des ouvrages littéraires, des présentations de travaux d’artistes.
D’autres sont à aborder de manière autonome avec vos propres supports.

> LA DÉCOUVERTE DE L’ŒUVRE
Dans cette dernière partie, les dossiers artistiques, pédagogiques, les teasers des spectacles, les inspirations des artistes et les sites Internet sont proposés.
Pour terminer, nous encourageons les enseignants à nous communiquer les outils utilisés en classe ainsi que les traces des réalisations des élèves afin que ces boîtes à outils s’étoffent et reflètent la dynamique mise au service des projets d’Education Artistique et Culturelle.

> SITE INTERNET

LE SPECTACLE VIVANT / RESSOURCES GÉNERALISTES

  • 1 jour, 1 question : A quoi ça sert le théâtre ?
  • Le spectacle vivant c’est quoi ? par Ronan 
  • Les métiers du spectacle par Thomas Jolly
  • Le théâtre raconté aux jeunes de André Degaine - Editions Nizet
    Abondamment illustré par des croquis, photographies, reproductions, caricatures, etc., cet ouvrage en noir et blanc se consacre à l'évolution du théâtre, de la Grèce antique à nos jours.
    Le tout est divisé en trois chapitres : Le temps du service public (du 5e siècle av. J.-C. au 16e siècle) - Le temps des auteurs (du 17e siècle au 19e siècle) - Le temps de metteurs en scène (20e siècle).
  • Data-Danse
    Plateforme numérique interactive créée pour guider le spectateur, de 8 à 99 ans, dans sa découverte de la danse, mais aussi du spectacle vivant en général, Data-danse réunit de multiples informations.
    Très complet, cet outil permet également de découvrir les métiers artistiques et des définitions simples de concepts communs aux arts vivants : la création, la dramaturgie ou encore le processus de création, …

 

SELECTION DE GRANDES THÉMATIQUES

IN YER FACE
Mouvement théâtral britannique « in yer face », « dans ta gueule », (théâtre dit d’affrontement), ne ménage jamais son public, ayant souvent recours à un langage et à des images crus et parlant de la vie contemporaine. 
Le but du mouvement « in yer face » n’est en aucun cas comme le prétendent certains d’agresser le public mais de le provoquer émotionnellement pour que celui-ci s’implique dans ce qu’il voit. Et cette « provocation émotionnelle », pour rester authentique, se doit d’évoluer constamment.
Ce courant a été définit par Aleks Sierz, critique de théâtre britannique : « Tout drame qui prend le public par la peau du cou et le secoue jusqu'à ce qu'il comprenne le message. C'est un théâtre de sensations : il secoue acteurs et spectateurs hors des réponses conventionnelles, énervant les nerfs et provoquant des alarmes. Souvent, un tel drame utilise des tactiques de choc, ou est choquant parce qu'il est nouveau dans le ton ou la structure. »

In-Yer-Face ! Le théâtre britannique des années 1990 de Aleks Sierz
(Editions Presses Universitaires Rennes)
Le théâtre britannique des années 1990 est celui d'une avant-garde constituée de jeunes auteurs, dont les pièces provocantes ont pris de court à la fois les critiques et les spectateurs, avec leur cocktail grisant de sexe, de violence et de poésie de rue. Si aujourd'hui ces auteurs, au premier rang desquels figurent Sarah Kane, Mark Ravenhill et Anthony Neilson, font partie du canon du théâtre britannique contemporain, leur essor dans les années 1990 a suscité la controverse et a fait scandale. In-Yer-Face Theatre, dont la première édition au Royaume-Uni date de 2001, a été le premier ouvrage consacré à ce formidable phénomène de création et d'innovation théâtrale foisonnante et polémique. 

Auteurs du mouvement In Yer Face : 
Sarah Kane / Mark Ravenhill / Anthony Neilson / Martin Crimp
 
LE REPERTOIRE DE DENNIS KELLY (L'Arche Editeur)

  • ADN (Acide désoxyribonucléique)
  • Après la fin
  • Débris
  • Girls & Boys
  • L'Abattage rituel de Gorge Mastromas
  • Love & Money
  • Mon prof est un troll
  • Occupe-toi du bébé
  • Oussama, ce héros
 
LES REPERES MORAUX EN DEBAT

  • Qui a peur de Virginia Woolf ?
    Film de Mike Nichols, 1966, adapté de la pièce de théâtre homonyme d'Edward Albee créée en 1962.
    Bande annonce
  • Ci-git l'amer de Cynthia Fleury, éditions Gallimard
    La philosophie politique et la psychanalyse ont en partage un problème essentiel à la vie des hommes et des sociétés, ce mécontentement sourd qui gangrène leur existence. Certes, l’objet de l’analyse reste la quête des origines, la compréhension de l’être intime, de ses manquements, de ses troubles et de ses désirs. Seulement il existe ce moment où savoir ne suffit pas à guérir, à calmer, à apaiser. Pour cela, il faut dépasser la peine, la colère, le deuil, le renoncement et, de façon plus exemplaire, le ressentiment, cette amertume qui peut avoir notre peau alors même que nous pourrions découvrir son goût subtil et libérateur. L’aventure démocratique propose elle aussi la confrontation avec la rumination victimaire. La question du bon gouvernement peut s’effacer devant celle-ci : que faire, à quelque niveau que ce soit, institutionnel ou non, pour que cette entité démocratique sache endiguer la pulsion ressentimiste, la seule à pouvoir menacer sa durabilité ? Nous voilà, individus et État de droit, devant un même défi : diagnostiquer le ressentiment, sa force sombre, et résister à la tentation d’en faire le moteur des histoires individuelles et collectives.
  • Le tombeau d’Œdipe pour une tragédie sans tragique de William Marx, Les Editions de Minuit
    Il faut sauver la tragédie grecque de toute la gnose philosophique et tragique qui l'accable depuis près de trois siècles. Il faut la sauver de notre conception moderne de la littérature et du théâtre. Il faut la sauver de nous-mêmes pour la retrouver ailleurs, très loin, dans les lieux les plus improbables : le nô japonais, la messe catholique, la psychanalyse freudienne… À moins qu'elle ne soit déjà plus nulle part.
    Car la tragédie est aussi introuvable que le tombeau d’Œdipe, ce tombeau que Sophocle prit pour thème de sa pièce ultime, laquelle est également la dernière tragédie grecque connue.
    Avec Œdipe à Colone pour fil conducteur, ce livre raconte l’histoire édifiante d’une incompréhension à laquelle nous sommes voués. Il révèle les incroyables trahisons et mutilations dont ces chefs-d’oeuvre furent les victimes et propose en retour quelques thèses - ou hérésies – susceptibles de bouleverser non seulement notre vision de la tragédie, mais notre conception même de la littérature et de ses pouvoirs – sur les lieux, les corps et les dieux. Nul détour n’est aujourd’hui si troublant ni si salutaire.
 
ÉCRITURES THEATRALES CONTEMPORAINES
 
Comment écrit-on le théâtre du XXIème siècle ?
 
  • Exploration des tenants et  aboutissants de l’écriture contemporaine. Qu’est-ce qu’écrire pour le théâtre au 21ème siècle ? Comment écrit-on pour le théâtre et qui choisit d’écrire pour le théâtre ?
    Podcast / Durée: 59 minutes
 
  • La Lecture innombrable des textes du théâtre contemporain de Michel Corvin –(Editions théâtrales)
    Lire du théâtre, et a fortiori du théâtre contemporain, ne serait pas chose aisée. Cette gêne serait due tant à la langue et à la structure originales des œuvres qu’à leurs thématiques souvent insaisissables. Mais il suffit au lecteur d’adapter ses façons de lire pour lever ces obstacles : « À textes nouveaux, lecture nouvelle », selon Michel Corvin.
    Dans ces pages, le célèbre universitaire traverse les époques du théâtre en pointant les écueils qui peuvent se cacher parmi les différents ingrédients habituels de toute pièce : langage, espace, temps, action, personnage… que vient compléter la notion de point de vue. Puis il présente des aménagements de lecture qui permettront à chacun d’aborder facilement la plupart des textes de théâtre d’aujourd’hui, et il élabore sept propositions de lecture originale pour les textes plus « récalcitrants ».
    Conçu comme une véritable boîte à outils destinée à aider praticiens, enseignants et étudiants à s’approprier les textes du théâtre contemporain, cet ouvrage montre que la lecture dramatique a encore de l’avenir. Il est une invitation pour chacun à construire son parcours subjectif de lecture, et valide cette belle devise : « Le théâtre, ça se lit aussi. »

    Théâtre du XXIe siècle : commencements de Jean-Pierre Ryngaert, Julie Sermon – éditions Armand Colin
    Au tournant des deux siècles, des mouvements de transformation dans les pratiques théâtrales paraissent assez puissants pour dessiner de nouvelles lignes de force et introduire dans les manières d’écrire, de dire et de faire du théâtre des changements durables.
    Dans ce texte à deux voix, Jean-Pierre Ryngaert analyse les principales mutations qui ont marqué les « fabriques d’écriture » et les « façons de raconter » des histoires. Julie Sermon, dans une partie intitulée « Le vivant et la technique », examine les renouvellements des formes de jeu, de narration et de représentation, liés aux dialogues que les auteurs et les praticiens de la scène instaurent avec les langages et les outils propres à leur environnement technologique.
    L’approche dramaturgique et pédagogique commune propose au lecteur des entrées multiples afin de saisir et questionner les enjeux d’une réalité théâtrale qui s’est considérablement diversifiée.
 
THEATRE ET POLITIQUE
 
  • Podcast France Culture : Le théâtre doit-il renoncer à être politique ?  // durée: 34 min.
    « On peut se raconter que le théâtre va changer le monde. Moi je ne le crois pas, mais il peut tout au moins changer le monde de chacun, et c'est déjà énorme. » Olivier Neveux, professeur d’histoire et d’esthétique du théâtre à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon.
 
  • Podcast France Culture : Les enjeux du théâtre politique aujourd’hui // durée: 27 min.
    « Il me semble impossible de dissocier théâtre et politique, parce que c’est ontologique. Ce n’est pas parce qu’on parle de la politique sur le plateau que c’est du théâtre politique. (…) Mais le théâtre est un espace où on met les idées en débat, et le spectateur doit prendre partie. Ce qui est essentiel dans le théâtre est le fait que le spectateur doit se positionner, faire plus qu’observer. (…) C’est surtout une expérience de liberté et une rencontre avec soi-même. » Christian Benedetti, acteur et metteur en scène.
 
  • Livre : Contre le théâtre politique d’Olivier Neveux – éditions La Fabrique
    "Un impératif politique pèse sur le théâtre public contemporain. Il est sommé de créer du « vivre ensemble » et de parler du monde. Le théâtre doit s’impliquer dans la réalité, la documenter voire la critiquer.
    Ce livre s’intéresse à la multiplication de ces spectacles citoyens ou engagés. Il tente d’en cerner les enjeux et, par-là, de réfléchir au statut et au devenir de l’art par gros temps néolibéral. Non pas que la politique serait préjudiciable au théâtre ; Olivier Neveux prend le parti inverse : celui de la rencontre possiblement fructueuse des deux. « Contre le théâtre politique » signifie contre ce qui neutralise le théâtre et la politique dans le conformisme de leur alliance.
    L’ouvrage saisit l’occasion de spectacles contemporains, mais aussi l’histoire, pour réfléchir à la possibilité qu’ont les œuvres de porter quelques coups à la réalité de la domination tout autant qu’à la domination de la réalité. Des coups incomparables, propres à ce que seul le théâtre permet."
 
THEATRE ET FAITS DIVERS, EXEMPLE
 
  • ►Le fait divers et sa dramaturgie par Jean-Pierre Sarrazacdocument PDF 
  • ► Focus sur Milo Rau, metteur en scène, réalisateur, journaliste et essayiste directeur du NT Ghent / Vidéo : Milo Rau, c’est qui ?  // durée : 3’50
  • ► Article Libération : Milo Rau, le Gand manitou
    Trublion du théâtre européen, le jeune metteur en scène suisse prend la direction du NTGent en lançant un «Manifeste» radical. Avec sa nouvelle pièce, jouée à Avignon cet été, il poursuit sa réflexion sur la représentation de la violence sur scène, et ses limites.
  • ► Podcast : Changer le monde par le théâtre avec Milo Rau // durée: 1h.

Marion Renauld, artiste intervenante philosophie - Présentation
“Master de littérature comparée obtenu en 2008, portant sur la figure de l’homme possible à travers une étude de Monsieur Teste (P. Valéry), L’homme sans qualités (R. Musil) et Palomar (I. Calvino). Doctorat de philosophie obtenu en 2013, portant sur la fiction, ses définitions et ses enjeux, faisant dialoguer les thèses de philosophes analytiques avec celles de théoriciens de la littérature dans une perspective pragmatiste et contextualiste. Contributions philosophiques sous forme d’articles, de conférences et de séminaires universitaires jusqu’en 2018. Professeur de philosophie contractuelle en classe de Terminale en 2014-2015. Actuellement artiste-auteur, développant surtout une pratique de l’écriture poétique de terrain. Textes inédits et spontanés (pages volantes, livres uniques, compositions graphiques) et actions publiques avec installation de sa machine à écrire à ciel ouvert. Machine dont elle tire quatre principes de création: tu ne peux pas  être si douce, tu ne peux pas aller trop vite, tu dois faire attention et tu sens tes ongles. De là, méditations in situ, sans retouche ni brouillon, nourries par une attention envers les choses présentes, les humains et les échanges suscités au hasard des rencontres, sur fond de lectures parallèles. N’a rien publié mais publie toujours, offrant les poèmes en direct, en version écrite ou orale.
Performances en rue, en festivals, résidences d’artistes et d’écriture, milieux scolaire et carcéral.
En Dordogne, travaille régulièrement à la Cité Jacqueline Auriol dans le cadre de Vagabondage 932, résidence d’artistes organisée par la compagnie Ouïe/Dire.”

 

DÉCOUVERTE DE L’ŒUVRE

SITE INTERNET