Silence was pleased / Cie Translation

Chaque année, l'Agence culturelle départementale apporte son soutien à ce festival de musiques nouvelles et expérimentales programmée en Bergeracois par l'association Manège. Pour cette 14ème édition, elle invite la compagnie Translation a présenter sa toute nouvelle création Silence was pleased écrite par Didier Lasserre.

Animée par Denis Cointe (metteur en scène, réalisateur et plasticien) depuis 2009, la compagnie Translation mène un travail pluridisciplinaire au travers de ses collaborations avec des écrivains, musiciens, plasticiens et artistes sonores. Dans le domaine du spectacle vivant, les formes dramatiques développent des espaces sensibles où se rencontrent différentes disciplines artistiques, en particulier l’écriture, la musique et les arts visuels.

En 2016, Didier Lasserre le rejoint pour développer des projets au sein de la compagnie et a obtenu en 2018 une bourse de l’OARA pour l’écriture de la pièce Silence was pleased. Il s’est intéressé  à ce qu’on appelle communément le silence ainsi qu’aux dynamiques très douces, travaillées comme un passage pour accéder à cette zone silencieuse et questionnant à chaque fois le mystère de l’écoulement du temps. C’est ce questionnement qui l’a amené à fonder Silence was pleased.
Il a composé cet orchestre pour la qualité humaine et musicale de ses membres, et écrit un texte, plus qu’une partition au sens strict du terme, qui sera à lire (presque comme on lit les notes de présentation de Samuel Beckett pour la pièce Not I) et à faire vivre, entre précision et clarté de l’intention, et libre improvisation. Ainsi, les références au jazz (Booker Little, Cecil Taylor...) mais aussi à la musique classique et ancienne (Casals, Purcell...) seront comme des repères bienveillants dans le jeu de chacun, comme des pierres posées jalonnant ce paysage sonore.

Présentation de l’orchestre

Didier Lasserre est né à bordeaux en 1971. Ses racines musicales sont le free jazz et l’improvisation, qu’il pratique depuis une vingtaine d’années, et dont beaucoup de disques, festivals et concerts à travers l’Europe. À partir de 2016, le musicien Didier Lasserre développe ses projets au sein de la compagnie Translation. Artiste associé du Théâtre des Quatre Saisons depuis 2017, il y a notamment créé le solo de percussion Quotidien de l’empreinte et l’installation sonore et visuelle (avec Loïc Lachaize) Processus de l’empreinte. En 2018, Didier Lasserre a obtenu une bourse à l’écriture de l’OARA pour la pièce Silence was pleased.

Christine Wodrascka, pianiste française, découvre la musique improvisée à l’âge de vingt ans. Fascinée par la liberté artistique et l’expressivité qu’offre cette musique de l’instant, elle se spécialise dans l’improvisation libre. Elle se produit sur les scènes françaises et européennes depuis une trentaine d’années et joue avec des figures emblématiques de la musique improvisée comme Fred Frith, Daunik Lazro, Joëlle Léandre, Evan Parker, Fred Van Hove, Denis Charles... Nourrie par la musique contemporaine, en particulier par le minimalisme, Christine Wodrascka croise les univers, notamment dans son duo de piano Iana avec Betty Hovette. Avec une créativité sans limites, elle multiplie les projets dans diverses formations, en duo et trio avec Jean-Yves Evrard, jusqu’au grand orchestre au sein de l’Ensemble FM. Elle fait actuellement partie du projet The Bridge mené par Alexandre Pierrepont : échange de concerts entre la France et Chicago.

Jean-Luc Cappozzo, trompettiste incontournable de la scène internationale, a aussi bien travaillé le jazz, la musique classique que la musique traditionnelle et contemporaine. La rencontre en 1984 avec Dizzy Gillespie qui l’invite à participer à son concert fut déterminante. Il a obtenu en 1988 le diplôme d’état de professeur de jazz et ouvre une classe de jazz à Roanne où il est professeur de trompette. Il a participé à de nombreux projets de scène : collectif ARFI, 5tet de Louis Sclavis, Grand Lousadzak de Claude Tchamitchian, 5tet de Sophia Domancich, 4tet de Denis Fournier, 10tet de Joëlle Léandre… Il a rejoint en 2005 un orchestre mythique : le Globe Unity Orchestra. Il compose divers duos avec la chanteuse Géraldine Keller, les batteurs Paul Lovens ou Didier Lasserre, le tubiste Michel Godard, les trompettistes Axel Dörner ou Herb Robertson...

Gaël Mevel, violoncelliste, pianiste, compositeur, improvisateur, a un parcours marqué par un goût pour toutes les formes d’art et pour les ponts que l’on peut tisser entres elles. Musique, théâtre, danse, art culinaire, poésie. Sa connaissance et sa pratique du jazz et des musiques improvisées, nourries de son expérience de la musique contemporaine, son goût pour le silence, lui ont permis d’élaborer un univers poétique, sensible, ouvert, qui renouvelle la relation écrit-improvisé.

Après des études conjointes de clarinette à l’ENM de Sarlat et aux Beaux-Arts de Bordeaux (DNAP/DNSEP), Benjamin Bondonneau continue et prolonge ces deux pratiques avec un engagement similaire. Après des années de pratique classique et d’orchestres, il oriente son travail de musicien vers l’improvisation libre qui lui permet de jouer avec de nombreux partenaires tels que Daunik Lazro, Michel Doneda, Barre Phillips, Lê Quan Ninh, Raymond Boni, David Chiesa, Benjamin Maumus, Sébastien Cirotteau, François Rossé, Fabrice Charles, Géraldine Keller, Raphaël Saint-Remy… Depuis plusieurs années il collabore avec le compositeur Jean-Yves Bosseur, pour des exercices mêlant arts plastiques et musique.

Plasticien, diplômé de l’École des Beaux-Arts de Bordeaux, Laurent Cerciat a été co-fondateur du lieu d’art À suivre (production et diffusion d’art contemporain, 2004/2011). La nature et nos rapports au paysage sont au centre de l’expression plastique de Laurent Cerciat. Investi régulièrement dans des projets collectifs, il explore également l’univers du chant, notamment au sein du groupe vocal de musique contemporaine Stella Montis, où sa voix d’alto très singulière fait merveille.

Denis Cointe développe une expression artistique à travers des expérimentations plusridisciplinaires (image/ littérature/musique). Il a fondé en 2009 la compagnie TRANSLATION qui a notamment mis en scène deux
textes inédits de Marie NDiaye Die Dichte, Délivrance. Depuis quelques années il s’engage également vers des formes cinématographiques. Denis Cointe propose un travail d’évocation autour de la trace, de l’absence dans une approche contemplative et une économie de signes.

Loïc Lachaize développe un travail éclectique autour de la création sonore. Il pratique en véritable poète les métiers de preneur de son, monteur, mixeur, réalisateur et concepteur d’espaces. Il a conçu, spécialement pour Silence was pleased, une boîte sonore (en fait un instrument à part entière), génératrice de sons, mais aussi de silences... Son travail a croisé, très naturellement, celui de Denis Cointe et de Didier Lasserre.

 

Mercredi 7 octobre 2020 à 18h30
Auditorium François Mitterrand à BERGERAC
Rens : 05 53 58 08 92 / 06 32 76 62 66 (Association Manège)

Site internet de la Compagnie
Site internet de l'association Manège

Ecriture, percussion : Didier Lasserre / Piano : Christine Wodrascka / Trompette : Jean-Luc Cappozzo / Violoncelle : Gaël Mevel / Clarinette : Benjamin Bondonneau / Voix alto : Laurent Cerciat / Sons diffusés : Denis Cointe / Son : Loïc Lachaize

Silence was pleased
Durée : 50 mn
Production : Compagnie Translation
Coproduction : Théâtre des Quatre Saisons avec le soutien de l’Office Artistique de la région Nouvelle-Aquitaine

Création le 17 janvier 2020 au Théâtre des Quatre Saisons, scène conventionnée musique, Gradignan (Gironde)

Résidence à la MÉCA Bordeaux du 9 au 20 décembre 2019, sortie de résidence le 19 décembre