Je me colle, je me cache, je disparais...

A partir du documentaire réalisé par Camille Auburtin "Les Robes Papillons", sur l'histoire de sa relation à sa grand-mère, danseuse classique professionnelle, le duo Chiesa/Auburtin souhaite donner une nouvelle lecture de ce film à partir d'une banque d'images filmées en Super 8 non encore utilisées pour la réalisation d'un nouveau récit musical intitulé Je me colle, je me cache, je disparais

Camille Auburtin a collecté différents registres d'images pour écrire le récit filmique de sa relation à sa grand-mère, Micheline Auburtin danseuse classique professionnelle puis professeure, atteinte de la maladie d'Alzheimer. Ainsi nait le documentaire LES ROBES PAPILLONS ... Dans ce film, la réalisatrice plonge dans ses souvenirs et tente de stimuler sa mémoire. LES ROBES PAPILLONS tisse le portrait de cette relation intime et profonde qui s'est construite dès l'origine sous le prisme de la danse.

De ce collectage pour le projet du film, il reste de nombreuses images inutilisées. Non parce qu'elles sont dénuées d'intérêt, mais parce qu'elles ne contribuent pas aux enjeux narratifs du documentaire.

Camille Auburtin et David Chiesa s'empareront d'une partie de celles-ci à travers un dispositif qui lie images et musique manipulées en direct. Des images super 8, issues des films de famille, qui ont été réalisées de la fin des années soixante au début des années quatre-vingt-dix.

Il y a la réalité brute de ces images et ce qu'ils souhaitent donner à voir au-delà. Ils s'éloigneront du récit des ROBES PAPILLONS pour en donner une nouvelle lecture, mettant en lumière d'autres éléments sensitifs (rythmes, mouvements, énergies) issus des langages chorégraphique, sonore, mais aussi relationnel.
Il s'agira d'explorer et de ressentir l'expérience du mouvement et du son, la présence des corps, plus que leurs apparences... Mais aussi de relire à l'infini ces souvenirs et tout ce qui nous échappe. De la juxtaposition de ces pratiques, naît notre relation au monde, à celles et ceux qui nous entourent et font de nos vies, les parcours qui sont les nôtres.


CAMILLE AUBURTIN
Formée en danse classique au Conservatoire National de Région de Metz puis à la danse contemporaine à l'Institut des RIDC à Paris, Camille Auburtin obtient en parallèle un Master Cinéma en Arts du spectacle à l'Université de Metz et un Master en Histoire et analyse des arts de la scène à Bordeaux.
Passionnée par le cinéma expérimental et l'art vidéo, elle se forme techniquement à la pratique de l'image tout en poursuivant ses expériences chorégraphiques professionnelles.
Entre 2009 et 2016, installée à Bordeaux, elle produit différents objets filmiques et outils de médiation autour de la danse en partenariat avec le Centre de Développement Chorégraphique National de Nou-velle-Aquitaine. Elle filme et rencontre ainsi les univers chorégraphiques de plusieurs artistes dont Jean-Claude Gallotta, Claude Brumachon, Benjamin Lamarche, Hela Fattoumi, Eric Lamoureux, Hervé Robbe, Yuval Pick, Carlotta Ikeda, Michel Schweizer, Anne Nguyen, Loïc Touzé, Ambra Senatore et Gilles Baron. L'objectif d'éducation à l'image lié au mouvement nourrit et interroge sans cesse son travail, elle intervient régulièrement dans des ateliers auprès de publics divers. Depuis 2014, elle collabore également avec dif-férents projets et évènements dédiés au développement de la pratique vidéodanse (principalement en Europe, en Amérique du Nord, en Argentine et au Mexique).
Depuis quinze ans, Camille Auburtin est autrice et réalisatrice de courts-métrages expérimentaux et de films de commande pour la danse dans lesquels elle a pu développer une recherche artistique et transver-sale autour du mouvement et de la représentation du corps à l'écran.
Les Robes Papillons, produit en 2020 par Les films du temps scellé est son premier film documentaire.
DAVID CHIESA
David Chiesa est actif sur la scène improvisée internationale depuis 1997. Après avoir participé à des aven-tures artistiques collectives essentielles comme le réseau d'artistes La Flibuste ou encore Ouie Dire, il fonde en 2000 l'association Le Clou engagée dans la réflexion et la diffusion des pratiques de l'improvisation, qu'il basera en Dordogne. C'est plus d'une centaine de manifestations qu'il organisera avec cette dernière, ainsi que des ateliers hebdomadaires au Conservatoire de Périgueux. li co-fonde en 2001 avec Michel Doneda !'Ensemble Nodal, un orchestre de 14 musicien(ne)s improvisateurs.
En tant qu'improvisateur, il a joué avec un très grand nombre de musicien(ne)s et nourrit depuis très long-temps son travail, d'une relation intime avec d'autres pratiques telles que la danse (avec Fine Kwiatkowski, Yukiko Nakamura, Masaki lwana ... ), la poésie (avec Charles Pennequin, Ly Thanh Tien ... ), le cinéma expéri-mental (avec Gaelle Rouard, Xavier Quérel, Etienne Caire ... ) ou la lumière (avec Christophe Cardoen, Sé-bastien Perroud, Michael Vorfeld ... ), les arts plastiques ou encore le théâtre. Il est également fortement influencé par les articulations propres aux musiques électroacoustiques avec lesquelles il collabore régu-lièrement.
Il est invité régulièrement à se produire dans plusieurs festivals et lieux en Europe, mais aussi en Egypte, au Japon, en Amérique du Nord, au Sénégal, au Liban ...
Il est présent sur une vingtaine de disques et plusieurs labels dans des formations très différentes. li a aussi été plusieurs fois l'invité de radios comme France Culture ou France Musique.
De retour à Bordeaux en 2011, il côtoie les lieux de spectacles en tant qu'auditeur et découvre la richesse d'un tissu musical très dense et très varié. Dès lors, il imagine la possibilité de réunir certain(ne)s de ses musicien(ne )s autour d'une proposition qui laisserait à chacun la possibilité de jouer ce qui le caractérise tout en participant à une expérience sonore collective. Il invente pour cela un système de notation qui re-prend une partie du vocabulaire solfégique mais graphiquement, laissant aussi à l'interprète un éventail de choix avec lesquels il se doit d'être précis. C'est ainsi que nait en 2012 LE UN. Depuis 2019, cet orchestre de 24 musicien.ne.s se consacre entièrement à la pratique de l'improvisation en grand ensemble et réunit parmi les improvisateurs les plus renconnus en France. 

 

Résidence du 18 au 22 janvier 2021
Espace culturel François Mitterrand à Périgueux
Rens : Voula Koxarakis / Agence culturelle départementale (05 53 06 40 00)

Camille Auburtin : vidéo
David Chiesa : musique