Monif Ajaf Agence culturelle départementale

Monif Ajaf


Depuis 2012, l’artiste syrien Monif Ajaj est installé à Corgnac-sur-L’Isle où il vit avec sa femme et ses deux enfants. Si certaines de ses oeuvres sont intégrées aux collections de grandes galeries nationales, l’artiste reste encore peu connu en France. Des expositions font peu à peu découvrir son travail en Nouvelle-Aquitaine et le Fonds Départemental d’Art contemporain a acquis récemment l’une de ses pièces.
Depuis son exil, hanté par une actualité toujours plus terrible, Monif Ajaj n’a cessé de mettre en scène à l’aquarelle, à l’encre ou à la bombe aérosol les épisodes sombres de son pays sacrifié. Il y dépeint l’horreur des corps martyrisés, la férocité des oppresseurs, ou encore les symboles d’une répression implacable, telle la jeep UAZ...
Porté par cette nécessité vitale d’extirper et de transcender des émotions trop envahissantes, faisant de son art un témoignage à portée clairement politique, il traverse aujourd’hui une période de profonde remise en question, désirant trouver un nouveau souffle à sa création.
Attiré par la psychiatrie et en particulier par l’univers du Centre psychiatrique Vauclaire à Montpon-Ménestérol, il voit dans une résidence d’artiste sur place l’opportunité de transmettre son approche de la peinture à des patients - prisonniers d’une souffrance mentale comme il peut l’être de ses obsessions ? - et par cette immersion,
le désir de voir se régénérer sa peinture. Sortir de son atelier et peut-être d’un passé qui le ronge, se confronter aux autres et à lui-même dans cette expérience de rencontre et de transmission, telle est son ambition.
Cette résidence distinguerait un temps de travail partagé en atelier avec les patients et un temps de production personnelle qui se nourrirait de ce vécu particulier.