Soutien à la production de films de danse

Le ministère de la culture / Direction générale de la création artistique (DGCA) impulse en effet depuis 2017 une dynamique en faveur des films de danse. Constatant un « angle mort » dans les dispositifs d'aide existant pour les films de danse, un dispositif de soutien à la production des films de danse a été mis en œuvre dans un esprit expérimental permettant d'être à l'écoute des projets naissants, des besoins des professionnels et de favoriser les échanges entre le champ chorégraphique et le champ cinéma-audiovisuel. Il est volontairement souple quant à ses critères et à ses modalités d'action afin de pouvoir s'ajuster à la variété des besoins.

Le soutien à la production concerne des projets qui peuvent être très divers :
- Dans leur nature : fictions, documentaires, films de création, vidéo-danse, web-série...
- Dans leur durée : court, moyen ou long-métrage
- Dans leur diffusion : festivals de films, structures et festivals chorégraphiques, structures et festivals arts visuels, cinéma, chaines TV, en ligne...

Ce dispositif ne s'adresse en revanche pas aux captation de spectacles ni aux films faisant partie intégrante d'un dispositif scénique et qui, de ce fait, ne constituerait pas une œuvre à part entière et serait complètement dépendant d'une pièce ou d'une installation pour être diffusé.

Si la phase de diffusion n'est pas comprise, une attention particulière est portée à la stratégie de diffusion envisagée, même pour les projets en début de parcours, afin que cette dimension soit pensée dès la production du film et garantisse la visibilité la meilleure et la plus pertinente possible pour celui-ci.

Les projets soutenus doivent faire l'objet de diffusions publiques, notamment en France, et comprendre un sous-titrage en français si nécessaire. Le soutien de la DGCA fait l'objet d'une mention obligatoire assortie du logo du ministère de la culture.

Depuis 2017, 42 films ont été soutenus.

Le comité consultatif de sélection est composé d'agents de la DGCA (danse, arts visuels) et de professionnels extérieurs du spectacle vivant, du cinéma et de l'audiovisuel qui varient à chaque session : artiste ayant bénéficié d'une aide lors d'un comité précédent, producteurs, diffuseurs...

Les échanges au sein du comité portent notamment sur les points suivants :
- l'intérêt artistique du projet
- la place et le traitement de la danse dans le projet
- le travail d'écriture de l'image
- la cohérence et la faisabilité du budget
- la pertinence et la faisabilité de la diffusion envisagée.

Le comité consultatif de sélection aura lieu mi-avril 2021.

Par ailleurs, nous travaillons parallèlement à la nécessaire articulation entre soutien à la production et soutien à la diffusion des films de danse. Il ne s'agit pas là d'apporter un soutien aux films déjà soutenus en diffusion mais plutôt d'accompagner des initiatives de programmation de films de danse afin de contribuer au développement d'un écosystème favorable à leur visibilité.

Après la Biennale de la danse de Lyon, le Centre de développement chorégraphique national (CDCN) La Briqueterie à Vitry-sur-Seine et le Festival de danse de Cannes, en 2020, la DGCA soutient ' démarches : le CDCN l'Atelier de Paris pour sa programmation de films dans le cadre du temps fort « INDISPENSABLE », le Festival international de danse animée porté par Hangars numériques qui se déroule en décembre à La Réunion, la diffusion de la collection de films dansés issus du projet européen mAPs - Migrating artists project porté en France par Stéla- DAN.CIN.LAB et la programmation de films de danse du festival Parallèle.

A SAVOIR !

► Ce dispositif ne s'adresse pas aux captation de spectacles ni aux films faisant partie intégrante d'un dispositif scénique et qui, de ce fait, ne constituerait pas une œuvre à part entière et serait complètement dépendant d'une pièce ou d'une installation pour être diffusé (dans ce dernier cas, se rapprocher de la DRAC de votre région pour d'autres types de dispositifs).
► Ce dispositif ne concerne pas la diffusion des films
► La DGCA ne peut pas être le seul partenaire du projet
► Le soutien de la DGCA dans le cadre de ce dispositif est incompatible avec le soutien d'une DRAC au même titre.

Contacter Marion Morel, chargée de mission à la Délégation à la danse, afin d'échanger sur votre projet et d'évaluer la pertinence de déposer une demande. Elle vous communiquera également toutes les informations pratiques et les pièces à renvoyer pour candidater le cas échéant.

Date butoir est fixée au 1er mars 2021.
Pré-sélection des dossiers : début avril.
Nous ne communiquerons auprès des candidat.es qu'à l'issue de ce processus.

Contact / Marion Morel
Chargée de mission Centres de développement chorégraphique nationaux, enseignement supérieur, recherche, culture chorégraphique, films de danse, numérique
Délégation à la danse / DGCA
62 rue Beaubourg 75003 Paris
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.