Le « Petit guide de survie pour entreprendre des projets musicaux »

De quel statut relève un musicien engagé pour un concert ? Les musiciens amateurs locaux peuvent-ils se produire gratuitement dans leur collectivité ? De quelle licence l’exploitant de la salle doit –il être titulaire pour organiser un concert ? Comment déclarer des musiciens et régler les charges sociales ? Quand recourir au contrat à durée déterminée d’usage (CDDU) ? Comment assurer la sécurité du public lors du concert ?

Telles sont quelques-unes des questions (parmi de nombreuses autres) auxquelles le Petit guide de survie-Fiches pratiques pour entreprendre des projets musicaux apportent des réponses concises.

« La musique n’existe que si des gens l’écoutent, et le développement des publics est une priorité, tout comme l’est le développement de nouveaux modèles économiques pour les musiques classiques et contemporaines », rappelle l’auteur Paul Clouvel, directeur des Musiques éclatées, structure qui promeut la création musicale, en lien avec l’Eurométropole de Strasbourg et la région Grand-Est.

Et de préciser que le seul but de « ce manuel est de donner l’essentiel des sujets à connaître pour tout porteur de projet musical. »