Cie Théâtre Au Vent / Antigone et moi

Cela fait quinze ans que la comédienne Ana Maria Venegas a choisi d’aborder le travail du clown, allant jusqu’à créer son propre clown, un double qu’elle a nommé Paquita et en qui elle a investi sa part la plus intime. Quinze ans aussi que la fondatrice de Théâtre au Vent reconnaît être hantée par le personnage d’Antigone suite à un « travail profond et bouleversant » avec Philippe Hottier (école Mnouchkine). Antigone incarne le refus de se plier à l’autorité et à la loi. Elle paiera au prix de sa vie, sa révolte et son insoumission et ce, afin d’offrir à l’un de ses frères défunts la sépulture dont on a voulu le priver.
Ce modèle de femme déterminée et entière ne pouvait que toucher la comédienne qui a vécu sous le régime de terreur de la dictature chilienne. La violence de pouvoirs autoritaires et répressifs qui étouffent toute parole et paralysent toute tentative de révolte demeure hélas omniprésente de nos jours. C’est à ce constat tragique que fait écho ce projet théâtral.
Antigone, celle qui dit non, dérange l’ordre établi. Le clown lui aussi, à sa façon, dérange. Quelle vérité a-t-il à nous révéler que nous ayons peur d’entendre ? C’est par son entremise, six ans après Paquita de Los Colores qu’Ana Maria Venegas revisite le texte d’Anouilh apportant un souffle personnel à la tragédie de Sophocle. Pouvait-on trouver mieux que ce mythe pour inspirer l’artiste qui refuse d’abdiquer ?

Chargée de projet :
Andréa Négri-Martin
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
05 53 06 60 58

Voir le dossier