Corps-en-tablées © Julie Bruhier

Corps-en-tablées

Dans le cadre du programme départemental d’offre culturelle et patrimoniale pour les établissements médico-sociaux de Dordogne proposé et co-construit avec les ressources et outils du Conseil départemental, le Foyer Lysander à Bassillac accueille Enora Lalet pour animer auprès des résidents des ateliers à mi-chemin entre la parure, la gastronomie, la couture, le théâtre.

Enora Lalet est plasticienne culinaire. Elle découpe, épluche, assemble des matériaux alimentaires pour la création de parures ornementales mises en scène avec le corps, à travers différentes cultures dont elle est témoin lors de résidences. Terreau d’interactions sociales permanentes, la question culinaire est inépuisable, elle puise dans notre imaginaire culturel construit et s’empare du corps dans une poly sensorialité accrue. Ces tableaux vivants oniriques font appel à tous les sens du spectateur, à sa propre mythologie
personnelle. Dans ce travail, les disciplines s’interpénètrent et l’organique rencontre le design.
Julien Mouroux est Land artiste. Il sélectionne, découpe, assemble des matériaux végétaux pour la création de structures naturelles in situ. Ses interventions dans l’espace naturel questionnent le paysage et tendent à révéler le génie du lieu. Le jeu des transformations bouleverse le dessin d’un jardin éphémère dont seule la nature détermine l’aspect futur.

Atelier / intervention
L’atelier de création collective Corps-en-tablées invite les participants à habiller/recouvrir des structures plates avec différents végétaux. Il y a ici l’idée de la table renversée (cf Daniel Spoeri) qui devient parure donnant naissance au choix du titre de l’atelier. Ces structures déjà prêtes à être recouvertes avec des matériaux divers, allant du textile au matériau végétal comestible, médicinal ou ornemental permettent aux résidents d’élaborer avec les artistes des sortes de table-aux / masques où le corps serait finalement intégré, enchevêtré à la création.
Ces structures, découpées en percés de façon adéquate et reposant sur des pieds permettent de créer une mise en scène pour faire poser les participants sans avoir à porter les coiffes. 
Des trous permettent d’y glisser une main, un bras, un visage qui serait peint au préalable, selon les envies de la personne et surtout créant la revalorisation du soi par la sublimation visuelle et symbolique. Le corps n’obéit plus aux règles culturelles des arts de la table, il met les coudes sur la table, et s’en empare dans une mise en scène photographiée.
  

Foyer de Vie Lou Prat Dou Solelh à RIBERAC

Renseignement :
Christelle BISSOULET (Agence culturelle départementale)
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 78 41 33 08