#NALF  / Made Prod Baptiste Namur

#NALF / Made Prod

A partir d’un livre d’Hortense Belhôte qui relit un pan de notre histoire en faisant revivre des héros du passé, La compagnie Made porte un projet d’opéra contemporain en partenariat avec de multiples lieux éducatifs. Une vision novatrice de la transmission et de la création avec pour matière de fond, un  thème éminemment sociétal.
Une étape de cette création sera accueillie à Terrasson, à l’Imagiscène du 9 au 15 avril avec une présentation en avant-première le 4 mai.


Hortense Belhôte est comédienne, historienne d’art et auteur. Son livre Nos ancêtres les Français est un contre-manuel d’histoire qui remet à l’honneur certains personnages méconnus de la fin du XVIIIème – début du XIXème. Pas n’importe lesquels : Portraits de noirs, femmes, queer et autres oubliés de la révolution, précise encore le titre. Le propos sur l’ostracisme ordinaire et la réflexion sur  une supposée opposition entre identité nationale et communautés identitaires sont clairement engagés.
C’est en prenant appui sur cet ouvrage que Mathieu Grenier, musicien et chorégraphe, fondateur en région bordelaise de Made, structure artistique singulière qui associe des créations de spectacles et une école des arts vivants, envisage de créer, aux côtés de l’auteur, une forme opératique d’un nouveau genre.
 Le spectacle, en cours d’élaboration, sera pensé comme un processus pédagogique faisant dialoguer enseignants, élèves, artistes professionnels.  Une aventure collective reposant sur la base d’ateliers réguliers, de stages encadrés par MADE  au sein de réseaux éducatifs partenaires, tels que le CIAM, Le conservatoire de Région et La compagnie Révolution  à Bordeaux,  le Soum-Soum à Paris, ou encore la Friche à Marseille. Il en ressortira un spectacle d’art total très actuel dans lequel se croiseront esthétiques et disciplines différentes.
Imaginez : une bande de jeunes gens trouve refuge dans un théâtre désaffecté. Une ennuyeuse veillée s’amorce : l’histoire de la Révolution Française. Mais les fées s’introduisent et le sort est jeté : le temps se détend et le passé doit s’incarner. Un quatuor à cordes mené par un homme-orchestre-beatboxer entraîne le groupe dans une folle journée. Le choeur des ancêtres lance ses appels par Skype, les esclaves se font reines de la nuit, les monstres s’époumonent et les artistes s’enfantent. Débarrassés du poids du présent, les êtres s’ouvrent et se déploient…
La création de cet opéra contemporain s’élaborera  sous forme des résidences, successivement  à Bordeaux (OARA), Eysines (Le Plateau), Terrasson (l’imagiscène), Cenon (Le Rocher de Palmer), Saint-Médard-en Jalles (Le Carré), Bordeaux (opéra) entre janvier et octobre 2018. La création aura lieu à l’automne à l’opéra de Bordeaux, dans le cadre du Festival International des Arts de Bordeaux (FAB).

Du 9 au 15 avril : résidence de création à L'Imagiscène à Terrasson
Vendredi 4 mai  : Présentation en avant-première à Terrasson

Création à l'opéra de Bordeaux à l'automne dans le cadre du FAB (Festival International des Arts de Bordeaux)