Menu
Focus
Zoom sur La nébuleuse © photo Agence Culturelle Départementale

Zoom sur La nébuleuse

Bourrou, petit bourg d’une centaine d’habitants entre Périgueux et Bergerac est le théâtre d’un événement culturel sans précédent. C’est là que Julian Blight, porteur et metteur en scène du projet Relaps nous parle de sa prochaine création. Dans le cadre de sa résidence au Lieu à Saint-Paul de Serre, il a fait avec son équipe un crochet par Bourrou, où l’attendait, mobilisée, l’équipe du Café Lib. Regard sur un projet atypique qui ne pouvait mieux trouver son ancrage momentané dans un lieu non moins atypique.

Julian Blight a créé La Nébuleuse il y a un peu plus de deux ans, à Périgueux. Ni compagnie ni collectif à proprement parler, son fondateur la définit comme une structure ouverte laissant une grande marge de collaboration aux artistes qui y travaillent. La démarche s’apparente à celle des laboratoires de recherche qui puisent dans de multiples compétences la matière de projets novateurs. Relaps est la première production portée par la Nébuleuse. C'est un projet aux nombreuses ramifications qui fait appel à la vidéo, à la photo, au théâtre, à la musique, aux arts visuels, et dont la réflexion s'étend dans la durée. Ce qui en fait la particularité, c'est son enracinement dans la réalité sociale du moment. Peut-être en raison de l'intérêt qu'il porte à la sociologie, Julian Blight pose un regard interrogateur sur le monde qui l'entoure. Par la pratique de l'interview et du reportage qu'il privilégie dans ses expérimentations, il constate le décalage flagrant entre le discours des médias et la réalité qu’il a besoin de sonder par ses propres moyens. Rétablir une forme de vérité, aller à contre-courant des sondages orientés, des prêts-à-penser qui se répandent via les médias, tel est son objectif, son champ d'action. Plus précisément, Relaps évoque un phénomène qu'il a remarqué bien souvent dans la génération des 20-35 ans, aux prises avec un certain désarroi. Relaps vient du mot latin rechute, auquel j'accorde un sens particulier, à savoir ce mouvement qui nous exalte et nous pousse vers un grand projet de vie, et qui retombe aussitôt, nous ramenant à la réalité de notre quotidien.
Cette velléité de changement repose sur une attitude désabusée, la perspective d'un avenir incertain, l'impossibilité de se réaliser dans le monde tel qu'il est. D'où ces questions récurrentes qui animent la jeune génération pourtant riche d’un bagage culturel énorme et d’une énergie vitale qu’elle ne sait comment employer.
Le spectacle est un huis-clos qui met en scène un homme et une femme jeunes qui jouent comme des enfants, cherchent à tromper leur ennui, et se posent des questions sur leur avenir.
Julian Blight a besoin d'ancrage dans le réel. S'il défend un théâtre physique, il a besoin d’aller recueillir des paroles vivantes afin d'adhérer à la réalité : interviews et reportages filmés viennent nourrir sa réflexion, tout comme de nombreuses références littéraires ou cinématographiques. Il reconnaît avoir été influencé ici par le film de Jean Rouch et Edgar Morin, Chronique d'un été où, en 1962, les parisiens étaient interceptés dans la rue pour répondre à cette question : "êtes-vous heureux ?" Il a trouvé également dans Les choses de Georges Perec un sujet proche de ses préoccupations : l’histoire relate le questionnement d’un jeune couple qui vit d’enquêtes d’opinions et qui cherche vainement à se trouver une passion, une cause à défendre, une autre vie à vivre.
Parmi les questions soulevées dans Relaps se trouvent précisément des choix de vie : Doit-on partir ou rester ? Doit-on supporter des choses avec lesquelles on n'est pas éthiquement d'accord ? Peut-on trouver des alternatives au rapport classique au travail, peut-on sortir du système, se mettre hors du monde ?
Peut-être ces mêmes questions qui ont traversé l’esprit des fondateurs du Café Lib à Bourrou …

Bourrou, un intermède rural placé sous de bons auspices
Lorsqu'il prend contact avec le café lib de Bourrou, sur les conseils de l'Agence culturelle départementale, Julian Blight est loin de se douter de ce qui l'attend. Originaire de Dordogne, j'ai toujours remarqué ici des dynamiques fortes, une capacité de mobilisation. Rien ne pouvait plus le satisfaire que de rencontrer un noyau de personnes engagées comme celles qui contribuent à la vie et au développement du Café Lib, un café associatif qui a fait le pari d'implanter en milieu rural un lieu de rencontres culturelles et de convivialité. Julian Blight a eu envie de s'immerger dans ce territoire rural pour en sonder les habitants. C'est là qu’avec son équipe et la solidarité locale il a entrepris des expérimentations, réalisé des installations et un film qui viendra étayer le propos du spectacle.
Je suis friand de projets satellites qui me permettent de pousser l'exploration d'un sujet ou d'un thème le plus loin possible. Ici, on a été accueilli par une équipe prête à recevoir ce genre de projet, ouverte à ce que des artistes s'emparent de leur territoire, des gens qui se sont mis en collaboration à un niveau insoupçonné. Un lieu, un outil qui, à bien des égards, fonctionne mieux que certains centres culturels.
Lorsqu’on pénètre dans le petit espace du café lib, niché derrière la mairie, c'est la vision d’un chantier qui s’offre à nous, avec au milieu du désordre, quelques étonnantes découvertes : un mur tapissé de livres et une colonne centrale torsadée, à base de livres elle aussi. Tout le monde est affairé à sa tâche. Dans quelques jours, le lieu sera prêt pour recevoir le public, lui offrir l’espace d’une performance théâtrale, d’un concert, où lui sera proposé un choix de cartes postales à remplir pour un usage tenu encore secret, mais aussi un vagabondage au milieu de livres en suspension dans la halle proche. Les habitants de Bourrou seront bien entendu invités à y découvrir le film qui les met à l'honneur.
Dès le lendemain, Julian Blight, entouré de ses deux acteurs, de l'éclairagiste et du scénariste, quitteront les lieux, besaces pleines, pour un travail de plateau qui se déroulera au Lieu à Saint-Paul-de-Serre jusqu' au 23 décembre.

CALENDRIER
Vendredi 11 décembre à 19 h  :
Soirée Relaps au café Lib à Bourrou
Rencontre avec la Nébuleuse : Installations, théâtre, projection, évasion musicale avec The Dusty Bus
Participation Libre
Jeudi 17 décembre à 17h30  : rencontre avec les artistes au Lieu à Saint-Paul-de-Serre. Réservation conseillée au 09 75 75 29 59
Mardi 12 janvier à 15h : présentation publique suite à une résidence de dix jours au Palace à Périgueux
29, 30 mars et 1er avril : création de Relaps à la Manufacture Atlantique à Bordeaux
Mardi 3 mai à 20h30 : création Relaps au Palace à Périgueux

Partager

TwitterFacebook Périgord Occitan

Newsletter

Agence culturelle départementale Dordogne-Périgord, Espace culturel François Mitterrand, 2 place Hoche, 24000 Périgueux
tél. 05 53 06 40 00  -  Contacts email - Mentions légales - Connexion