Menu
Interview
Ce que le jour doit à la nuit Ce que le jour doit à la nuit © Lou Damars

A Sarlat, on y danse...

Agence culturelle : Cette semaine, le Centre culturel accueille deux compagnies de danse contemporaine, la compagnie Chatha et la compagnie Koubi.
Quelle place la danse prend-elle dans votre programmation ?

Laurence Etcheverry : La danse a toute sa place dans une programmation pluridisciplinaire, car c'est un langage universel, la parole y est donnée au corps et chacun peut réagir, d'une part, avec la connaissance qu'il a de la danse, d'autre part, avec les émotions que le spectacle génère. Dans le cadre de la saison 2014/2015, la volonté était de présenter un spectacle grand public et un spectacle un peu plus difficile d'accès, mais qui mérite le détour et permet d'aborder la danse contemporaine d'un autre point de vue.

A.C. : Quels critères mettez-vous en avant dans le choix des compagnies que vous invitez ?

L.E. : Nous avons souhaité cette année créer un temps fort sur une semaine en présentant deux compagnies de danse ayant une histoire commune : l'Afrique du Nord. En effet, les deux chorégraphes de la compagnie Chatha, implantée en région parisienne, sont originaires de Tunisie. Hervé Koubi, qui a installé sa compagnie en Corrèze a pour sa part des origines algériennes. Ces deux très belles propositions, portées par de magnifiques danseurs dont la technique est mise au service du corps, montrent une volonté de faire partager une histoire, un vécu et, par des rencontres, invitent le public à échanger des points de vue, des  sentiments, à faire en sorte que notre structure soit un lieu de vie et de liberté de parole.

A.C. : Autour des deux soirées chorégraphiques, se grefferont des rencontres avec les artistes en amont du spectacle mais aussi des actions avec les scolaires et même un stage pour les amateurs. Qu’attendez-vous de ces actions périphériques co-organisées avec l’Agence culturelle ?

L.E. : Consciente qu'une médiation est importante autour de ces deux soirées, nous avons travaillé avec l'Agence culturelle sur un partenariat autour de ces chorégraphies, avec une mini-conférence en amont des deux spectacles et un stage à l'attention des élèves des cours de danse contemporaine, ainsi que des rencontres en milieu scolaire impliquant la venue des élèves aux spectacles. La mise en réseau, les compétences de chaque partenaire sont importantes et essentielles pour que le plus grand nombre puisse aborder certaines disciplines artistiques, accéder à cette forme de culture, et fréquenter les lieux où l'art est vivant.

Partager

TwitterFacebook Périgord Occitan

Newsletter

Agence culturelle départementale Dordogne-Périgord, Espace culturel François Mitterrand, 2 place Hoche, 24000 Périgueux
tél. 05 53 06 40 00  -  Contacts email - Mentions légales - Connexion