Menu
Reportage
Atelier avec les résidents du Foyer La Peyrouse Atelier avec les résidents du Foyer La Peyrouse © Sébastien Blanc

Au-delà du handicap

Le projet Des Pieds et des Mains porté par la compagnie Ma Bulle arrive à son terme. Concentré sur une durée de trois mois, il aura été suivi de près par deux éducateurs du foyer La Peyrouse, partie prenante des ateliers et du spectacle qui le clôture. Un projet qui ressemble à une vraie gageure pour l'ensemble des acteurs et qui se solde par une victoire collective.

Lorsqu’on pénètre dans la salle des fêtes de Saint-Félix-de-Villadeix, ce jour-là tout le monde est au rendez-vous, les quatre résidents du Foyer La Peyrouse participant au projet « Des Pieds et des Mains » les deux intervenantes Delphine et Maloue, les deux éducateurs Yanel et Sylvie, mais aussi un technicien et un vidéaste.
Il ne s’agit pas d’une journée ordinaire et la petite salle des fêtes de Saint-Félix-de Villadeix, plongée dans la lumière noire dévoile un décor surprenant de longs gants blancs suspendus dans le vide.
C’est la dernière répétition avant le jour J Samedi 26 à 16h ; Stéphanie, Françoise, Jean-Bernard et François vont sans doute pour la première fois de leur vie se produire en public.
Aveugles et sourds, à des degrés différents, ils ont accepté de s’exposer et de s’exprimer artistiquement alors que le seul sens qui les relie au monde est le toucher.
En l’espace de trois mois, selon un rythme d’un atelier hebdomadaire, ils ont mis toute leur concentration et leur motivation à essayer de suivre des consignes qui leur étaient communiquées essentiellement par des signes, mouvements de lèvres et de mains pour les moins atteints, signes au creux des mains pour les autres.

Les deux éducateurs Yanel et Sylvie avaient repérés les quatre résidents qui, parmi les dix-neuf du Foyer Lapeyrouse, étaient susceptibles d'adhérer à ce projet particulier. « On a communiqué avec eux pour leur faire comprendre qu’il était question d’un spectacle », expliquent-ils. Le reste a été une aventure qui s’est déroulée au fur et à mesure des ateliers et qui n’a pu progresser que grâce à une grande confiance mutuelle.
La danseuse Delphine Perrière et la comédienne Maloue Eon se sont mises à ce langage des signes incontournable pour se faire comprendre. Et puis l’intuition, l’intelligence des mains, l’émotion et une communication de cœur à cœur a fait le reste. Les intervenantes se sont emparées du langage des mains et des expressions de chacun pour en explorer la dimension chorégraphique.
« Il y a eu beaucoup d’individuel, en amont », reconnaît l’éducateur Yanel.
Cette relation duelle charnelle a presque naturellement imposé des duos. Les pas de deux sont devenus des moments d’intense communication où l’émotion affleure bien au-delà de la simple performance.
Il est assez difficile pour le spectateur de se représenter ce que perçoivent réellement des personnes atteintes d’un tel handicap en situation de spectacle. Mais sans peine, il oubliera les incertitudes, les maladresses, pour ne retenir que la concentration à l’œuvre, les corps qui se meuvent avec un contentement inédit, et se laisser toucher par la beauté poignante de cette humanité qui s'offre en partage.

RESTITUTION DU PROJET Des pieds et des mains :
- samedi 26 novembre à 16h, salle des fêtes de Saint-Félix-de-Villadeix,
- dimanche 27 novembre à 16h, salle des fêtes de Saint-Estèphe.
A cette occasion, le vidéaste Sébastien Blanc, présentera le reportage vidéo qu'il a effectué, image après image, tout au long du projet.

 

Partager

TwitterFacebook Périgord Occitan

Newsletter

Agence culturelle départementale Dordogne-Périgord, Espace culturel François Mitterrand, 2 place Hoche, 24000 Périgueux
tél. 05 53 06 40 00  -  Contacts email - Mentions légales - Connexion