Menu
Interview
Vous avez dit Sodavi ?

Vous avez dit Sodavi ?

La journée du 22 novembre s'est tenue au Centre Départemental de la Communication et en partie à l'Espace culturel François Mitterrand à Périgueux. Elle a pris la forme d'une réflexion collective sur le thème de la place de l'artiste.
A travers les réponses à nos questions, Nicolas Blemus, coordinateur du SODAVI et, par ailleurs, du réseau limousin Cinq,25, nous fournit quelques clés afin de mieux comprendre les enjeux du SODAVI.

Agence culturelle départementale Dordogne-Périgord  : Pouvez-vous préciser ce qu’est le SODAVI et dans quel contexte il est né ?

Nicolas Blemus : Sodavi, cela veut dire Schéma d’orientation pour le développement des arts visuels. C’est un dispositif de concertation initiée de manière conjointe par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Nouvelle-Aquitaine, la Région Nouvelle-Aquitaine et les trois réseaux d’art contemporain du territoire : Cartel, CINQ,25 et Fusée.
Concrètement, il s’agit de renouveler les modes de partenariat entre les acteurs des arts visuels et les collectivités publiques, et de participer ensemble à une nouvelle définition des politiques publiques menées dans ce secteur.
Quant au contexte de cette démarche, c’est bien évidemment la réforme qui a fait naître notre grande Région Nouvelle-Aquitaine. C’est elle qui nécessite que de nombreuses questions soient désormais posées à cette vaste échelle, et notamment toutes celles qui se rattachent aux deux axes sur lesquels le Sodavi va travailler de manière prioritaire : le parcours de l’artiste et le développement territorial.

ACDDP : Quels sont les enjeux et les finalités de cette initiative ?

N.B. : L’objectif principal de cette démarche est d’établir collectivement des préconisations concrètes pour développer et structurer ce secteur, et tout aussi collectivement de hiérarchiser les priorités que les acteurs des arts visuels souhaitent se donner dès 2018.
En outre, cette grande mobilisation permettra d’approfondir les échanges et la connaissance mutuelle entre les acteurs et les collectivités publiques participantes, ce qui favorisera les dynamiques de coopération.

ACDDP : Quelles vont être les modalités de mise en œuvre du chantier  SODAVI ?

N.B. : Le rendez-vous du 22 novembre 2016 lance la concertation régionale de tous les acteurs et de toutes les bonnes volontés de Nouvelle-Aquitaine. Ce temps de concertation va s’échelonner en une quinzaine de rendez-vous publics proposés, après Périgueux, à Limoges, Bordeaux, Angoulême mais aussi dans le Sud, le Nord et l’Est de cette grande Région. Dans le même temps, une enquête quantitative et qualitative sera lancée auprès des artistes comme auprès des structures et des collectivités, afin de recueillir des données permettant une connaissance très fine de notre secteur à l’échelle de la Nouvelle-Aquitaine. Enfin, une commande artistique proposera aux structures et aux artistes de participer au SODAVI par un projet concret, au cœur de nos métiers et de nos missions. Début 2018, tous les participants se retrouveront pour s’engager mutuellement dans la réalisation des préconisations et des priorités qu’ils auront identifiés, afin que la réflexion qu’ils auront porté trouve à se réaliser de manière tangible.

ACDDP : Le premier rendez-vous, l’un des trois « ateliers fédérateurs » va avoir lieu à Périgueux le 22 novembre. Il portera sur la place et le statut de l’artiste. A qui s’adresse cet atelier et qu’attendez-vous de cette journée de réflexion ?

N.B. : L’Atelier s’adresse à toutes et à tous. Aux artistes, aux structures culturelles et aux collectivités qui se sentent appartenir au secteur des arts visuels, car l’objectif du Sodavi est de les mettre tous autour de la table pour engager une réflexion commune et partagée. Mais ce rendez-vous est également ouvert à tout citoyen qui fréquente les lieux d’arts visuels ou qui a une pratique amateur et qui souhaite partager ses idées. L’objectif de cette première rencontre est d’identifier collectivement ce sur quoi doit porter la réflexion des premiers mois de travail : quelles questions précises se posent quant à la place et au parcours des artistes qui vivent et travaillent en Nouvelle-Aquitaine ? Quels sont les problèmes rencontrés ? Où sont les attentes et que peut-on imaginer collectivement en la matière pour favoriser le développement du secteur des arts visuels ?

L'Agence culturelle départementale s'est associée à l'organisation de cette première rencontre du SODAVI. En prélude, le 21 novembre, elle a proposé aux participants un parcours de visites pour découvrir le Centre International de Lascaux-Montignac et le Pôle International de La Préhistoire situé aux Eyzies-de-Tayac.

Partager

TwitterFacebook Périgord Occitan

Newsletter

Agence culturelle départementale Dordogne-Périgord, Espace culturel François Mitterrand, 2 place Hoche, 24000 Périgueux
tél. 05 53 06 40 00  -  Contacts email - Mentions légales - Connexion