Menu
Interview
échantillon de recherches

Entre design et métiers d'art

Dans le cadre des « Résidences de l’Art en Dordogne », le Pôle International des Métiers d'art invite tous les deux ans un designer à rencontrer et travailler avec des professionnels des métiers d’art locaux dans l’objectif de réaliser des créations communes, permettant de conjuguer savoir-faire traditionnel et pratique du design.
Parenthèses marque l'aboutissement d'une résidence au long cours dont les Mstudio étaient les invités. L'occasion d'interroger Sophie Rolin sur l'enjeu de ces résidences très spécifiques au PEMA.

ACDDP : Comment les « Résidences de l’Art en Dordogne » s’inscrivent-elles dans votre projet culturel ?
Sophie Rolin : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art, comme son nom l’indique, a pour vocation de favoriser les expérimentations dans le domaine des métiers d’art et s’efforce, à ce titre, de mettre à la disposition des professionnels des dispositifs innovants.
Les « Résidences de l’Art en Dordogne » en font partie.
Ce dispositif trouve également sa place dans un programme culturel de qualité qui vise à sensibiliser la population locale à travers des expositions, conférences, visites guidées, rencontres. L’expérience de la résidence et les événements programmés dans
ce cadre sont devenus incontournables, à la fois pour les professionnels métiers d’art et pour le public. Ces rendez-vous rythment notre programmation.

ACDDP : Qu’est-ce qui caractérise la résidence « En collaboration » par rapport à des résidences d’artistes plus traditionnelles ?
Sophie Rolin : Dès l’origine, en 1999, le PEMA se distingue en accueillant des designers en résidence. Peu de résidences en France sont alors dédiées aux métiers d’art ; si les expériences se multiplient désormais, l’expérience nontronnaise reste singulière. Depuis le début, nos objectifs sont très définis : il s’agit bien d’une résidence de création mais pas seulement. Nous souhaitons par ce biais fédérer les professionnels des métiers d’art et faire évoluer leurs pratiques. C’est pourquoi nous avons choisi d’inviter des designers dans l’objectif de favoriser le croisement entre design et métiers d’art.
Après un premier temps de rencontres et de visites d’ateliers, la résidence se poursuit par le travail en équipe. Etalée sur deux ans, elle se conclut par des créations communes voire par l’édition de nouveaux produits.
La résidence « design et métiers d’art » est d’abord relationnelle et c’est certainement là que résident la réussite de ce programme et l’élan créatif qui en résulte.

ACDDP : À quels enjeux et à quelles perspectives répond cette volonté de marier métiers d’art et design ?
Sophie Rolin : Le propre de cette rencontre entre designers et professionnels métiers d’art réside dans un partage de savoirs, de savoir-faire et d’expériences. Le cadre de la résidence offre au designer un nouveau terrain d’expression, une grande liberté, une opportunité d’interroger de nouvelles formes, matériaux ou
fonctions, de s’intéresser à la question de la pièce unique ou de la petite série, de travailler à l’échelle artisanale, profondément humaine.
Dans ce contexte précis, les professionnels métiers d’art acceptent de renoncer à une part de leur identité créative. Reste l’atelier, les techniques et outils. La résidence agit comme un révélateur. Cet apport extérieur génère un supplément de technicité et d’expérience pleinement exploitable et appropriable par l’artisan qui pourra le réinvestir dans sa création personnelle.

ACDDP : Comment avez-vous envisagé l’exposition qui marque 20 ans de « Résidences de l’Art en Dordogne » ?
Sophie Rolin : Il se trouve que l’évènement des 20 ans des « Résidences de l’Art en Dordogne » coïncide avec l’exposition de fin de résidence des M Studio, Céline Merhand & Anaïs Morel. Nous présenterons donc les créations réalisées par le duo de designers avec sept artisans d’art du nord de la dordogne : la lithographe Janet Cintas, l’ébéniste Alexander Hay, le vannier Adrian Charlton, la tisserande Ingrid Jobet, la maroquinière Nathalie Lecoeur et la tapissière Laurence Girard, le coutelier François Devige.

Informations complémentaires : 

Exposition du 19 novembre 2016 au 3 janvier 2017
Vernissage le vendredi 18 novembre 2016, 18h.
Château, avenue du Général Leclerc 24300 NONTRON
Du lundi au samedi, 10h-13h et 14h-18h, accès handicapés
Tel : 05 53 60 74 17 
www.metiersdartperigord.fr

Partager

TwitterFacebook Périgord Occitan

Newsletter

Agence culturelle départementale Dordogne-Périgord, Espace culturel François Mitterrand, 2 place Hoche, 24000 Périgueux
tél. 05 53 06 40 00  -  Contacts email - Mentions légales - Connexion